Action l’agriculture familiale

Claude, Liliane, juin 2020 5 mn fr

Cette action a été réalisée en 2018 avec la communauté de la Cachaca III. Elle faisait partie du projet global d’accès à l’eau, son financement était inclus dans le projet global. L’entreprise colombienne AIGOS a poursuivi sa mission et nous a apporté son savoir-faire technique mais aussi collaboratif avec une population concernée.
Nous reprenons ici en grande partie le bilan final qu’elle a réalisé en y apportant des compléments.
Avant que ne soit entreprise cette dernière phase du projet global, la communauté a organisé une manifestation dite de « remerciement » à Crear escuela et Aigos. Les membres présents des deux structures ont été́ admis symboliquement comme membres de la communauté́. L’autorité́ autochtone et la leader locale, ont dirigé́ là cérémonie en respectant l’ensemble des traditions wayuu.

Temps de lecture estimé : 5 mn

LES ACTIVITES DEVELOPPEES

1 – Concertation avec la communauté

Concertation pour les choix de cultures
A noter, la forte présence des femmes et des jeunes, alors que les hommes s’étaient impliqués pour les travaux rémunérés d’aménagement pour l’eau.

Afin d’impliquer la communauté́ et d’investir l’argent dans les actions nécessaires pour les habitants, la leader de la communauté́, Clarena Fonseca, a organisé une enquête auprès de la population pour connaitre les différents aspects et opinions sur les activités menées et celles a réaliser. Voici les questions qui ont été posées et les réponses consensuelles de la communauté :
• Êtes-vous intéressé par l’agriculture ?
Réponse générale : OUI.

Proposition d’agriculture familiale à valider

• Quel serait l’engagement de chaque personne dans la communauté ?
L’engagement est hétérogène, certains sont prêts à s’engager pour les activités nécessaires aux cultures, d’autres, principalement ceux qui ont u travail à Riohacha, considèrent ne pas avoir assez de temps.
• Êtes-vous intéressé à installer une pépinière à l’école ?
Les personnes ne savent pas ce qu’est une pépinière.
• Qu’êtes-vous intéressé à cultiver ?
Principalement des arbres fruitiers ainsi que des citrouilles, tomates, concombres, haricots, maïs, pastèque, yucca, ce qu’ils sont déjà habitué à cultiver pour certains, à consommer pour tous.

Choix d’espèces à cultiver

• Êtes-vous intéressé à produire des arbres ?
Réponse : Les arbres tels que Ceibas, Cedro, Caracolí ou Garabio, ils sont utiles pour des fabrications et leur ombrage.
• Quelles cultures ou arbres fruitiers proposez-vous ?
Réponse : Fruit de la passion, mangue, citron, orange.
• Êtes-vous intéressé par le compostage ? Ne savent pas ce qu’est le compostage.
• l’agriculture serait-elle familiale ou communautaire ?
Pas de réponse claire, certains préfèrent l’agriculture communautaire, d’autres ne sont pas intéressés, bref il est décidé qu’Aigos et Crear Escuela … doivent prendre la décision qui fera consensus. Nous acceptons, en pressentant que plusieurs familles ne s’engageront pas dans cette dernière étape. La suite montrera que nous sentions juste.

Pourquoi cette réticence de près de la moitié des familles ? Nous n’aurons jamais de réponses claires mais l’expérience montrera que ce sont les familles qui ont le plus investi dans les travaux d’installation des équipements d’accès à l’eau qui s’engageront dans le processus pour l ‘agriculture familiale.

Les trois propositions réalisées :
a) la construction d’une pépinière (un petit terrain destiné aux jeunes arbres où ils vont pousser jusqu’au moment de leur plantation) au sein de l’école pour établir des cultures selon les habitudes alimentaires ;
b) la construction de tables d’agriculture familiale, l’étude de terre permettant les meilleures plantations, le semis ;
c) la mise en place d’un système pilote agroforesterie une fois les plants de la pépinière, ont atteint une croissance significative pour les transplanter.
Chaque unité familiale aura une table destinée pour ses propres cultures, laquelle sera posée à proximité immédiate de chaque foyer. Le schéma proposé a été schématiquement présenté et comenté comme suit :
Système agroforestière lequel servira pour repiquer les cultures après les phases initiales dans la pépinière et les tables agricoles.

2 – Etudes et analyses des sols

Tests de semences sur les divers types de sol

L’adoption de pratiques agricoles durables et autonomes est le pilier de cette deuxième partie du projet. L’objectif de l’agriculture dans le cadre de ce projet d’augmentation de la disponibilité en eau, est de pouvoir transformer une eau de très mauvaise qualité en aliments hautement nutritifs, sans risques sanitaires.
Dans ce cadre, AÏGOS a réalisé des tests de croissance végétative sur différents types de sols trouvés à la Ranchería afin de remplir les tables d’agriculture familial et la pépinière de l’école et analyser des zones pour un emplacement définitif des plantes en tant que zone agroforestière. Il s’est agit de trouver un ou plusieurs sols sur place, donc gratuit, qui peut donner des conditions favorables pour la production de denrées alimentaires, de haute valeur ajoutée en matière nutritionnel et économique, en milieu semi-aride. L’utilisation du fumier de chèvre comme engrais engrais est étudiée. Une formation est assurée pour les utilisations, leurs développements possibles, leur durabilité.

3 Les tables d’agriculture

Table d’agriculture

Compte tenu de l’opinion de la communauté exprimée lors de la réunion du début de 2018, le recrutement de la main locale de la Cachaca III a été effectué pour la construction de tables d’agriculture hors du sol. La construction de 19 tables a été réalisée, une pour chaque famille de la communauté.
La construction a été réalisée avec du bois acheté à Riohacha, auquel un traitement a été appliqué pour les termites afin de réduire leur détérioration avec le temps. De plus, un plastique recouvrant la table a été placé pour retenir le substrat et l’eau. Pour éviter un excès d’eau sur la table pendant les périodes de pluie, un trop-plein a été installé à 2 cm de la base.
Enfin, un polisombra a été installé sur la partie supérieure et sur les côtés afin de réduire l’exposition au soleil. En raison de la forte exposition solaire dans la Guajira, les plantes peuvent brûler et le polisombra réduit le risque. En outre, ce système réduit les dommages causés par la brise marine sur les cultures.
L'agriculture familiale
La mise en œuvre de l’agriculture familiale aux tables, la tomate et le concombre ont été cultivés.
Les deux plantes ont été germées dans des sacs de pépinière et transplantées sur les tables agricoles lorsqu’elles étaient déjà légèrement développées (avec 3 ou 4 feuilles).
Enfin, une couche de feuilles sèches a été placée sur le substrat, ce qui réduit l’évaporation de l’eau.

4 La pépinière

Plants d’arbres de la pépinière, noix de cajou, manguiers...

A fin de permettre l’appropriation, la pépinière a été construire autour de l’école. Par ailleurs, l’espace autour de l’école dispose d’une clôture de bonne qualité qui empêche les animaux d‘y accéder. Il y a toujours une personne qui pourra vérifier l’état de la pépinière puisque c’est un bâtiment communautaire. Elle est couverte de polysombra ainsi que les tables de l’agriculture familiale afin de réduire les dommages causés par le soleil intense et la brise marine.
L’objectif principal de la pépinière est de générer les plants d’arbres fruitiers et forestiers qui serviront à la mise en œuvre de l’agroforesterie, mais aussi à la croissance initiale correcte des cultures des tables de l’agriculture familiale.
En ce sens, des tomates et des concombres ont été plantés qui, une fois cultivés, seront transplantés sur des tables familiales. Cela se fait de cette manière pour assurer la croissance des cultures.
D’autre part, en pépinière, des semences de différents arbres fruitiers d’intérêt communautaire ont été plantées et elles ont les caractéristiques nécessaires pour pousser et produire dans le contexte environnemental et météorologique de La Guajira.

Dans le contexte de Cachaca III, deux plantes doivent être mentionnées spécifiquement :
• Anacarde / Noix de Cajou : cet arbre pousse très facilement dans les conditions climatiques de la Guajira et les graines produites peuvent être torréfiées et vendues à des prix élevés, ce qui peut améliorer le niveau économique de la communauté et donc leur qualité de vie.
• Haricot "Guandul" : c’est une légumineuse qui aide à restaurer la qualité du sol, ce qui améliorera les conditions des sols pauvres de la Cachaca. Ce haricot a également des besoins en eau très faibles.

Lors de la mise en marche de la pépinière, l’attaque des semis par les iguanes et les oiseaux a été observée, de sorte que les côtés de la pépinière étaient recouverts d’un filet de pêche (couramment utilisé dans le contexte Wayuu) et la partie supérieure était recouverte de polysombra pour diminuer également les dommages causés par le soleil.

5 L’agro-foresterie

Compte tenu des analyses de sol effectuées au début de 2018 et en consultation avec la communauté, une zone dans laquelle l’agro-foresterie sera réalisée a été délimitée. Cette zone a
actuellement des arbres qui faciliteront la mise en œuvre de ce type d’agriculture. Dans le but de favoriser l’appropriation sociale du projet agricole, les matériaux nécessaires à la clôture de cette zone (fils de fer barbelés, agrafes, poteaux, etc.) ont été remis à la communauté. Le champ sera clôturé avec des fils barbelés afin que les animaux ne puissent pas y accéder (principalement des chevreaux).

Après les pluies d’octobre, développement de cultures et plants de jeunes arbres

Il est envisagé de mettre en place un système agroforestier adapté au milieu semi-désertique au sein de la communauté. Dans un premier temps, des plantes de fruit de la passion et d’haricot arbustif dénommé guandul (une espèce de haricot cultivé dans les zones tropicales proches de la mer), seront disposé en tant que cultures de surface en zones de végétations natives.
Il faut remarquer que le but général du système est d’offrir une solution durable sur le long terme en matière d’agriculture. De ce fait, la végétation déjà existante et ses terrains serviront comme emplacement de culture des espèces produites dans la pépinière. De même, la totalité des arbres fruitiers issus de la pépinière, seront repiquées dans la zone proposée après avoir développé un système racinaire suffisant.

juin 2020

Les actions avec la Cachaca III

Le partenariat avec cette communauté a commencé en 2013 et se poursuit encore aujourd’hui. Il (...)
juin 2020

Action l’accès à l’eau douce

Les équipements d’accès à l’eau douce et d’agriculture familiale ont été réalisés pour et avec la (...)
août 2020

La mine El Cerrejon, le "diable noir" de la Guajira

Impossible de parler de la Guajira sans parler de la mine de charbon à ciel ouvert qui y sévit (...)
août 2020

La danse Yonna

Pour célébrer les équipements d’accès à l’eau en mars 2018, la communauté de la Cachaca III nous offre (...)
août 2020

La danse Yonna Wayuu, symboles, espace et corps

Nous avons eu la chance de nous voir offertes plusieurs variations de la danse Yonna par les (...)